Le guide des notes

Introduction

Noter un vin peut sembler être un exercice périlleux ; aussi bien pour le jury qui possède une expérience propre, que pour le dégustateur final qui ne retrouve pas toujours dans la description du vin ce qu’il a perçu lors de la dégustation. Pourtant, quelques repères sont universels lorsqu’il s’agit d’évaluer un vin : a-t-il des défauts apparents ? Est-il équilibré ? Est-il arômatiquement complexe et persistant en bouche ?

Dès lors, deux écoles s’affrontent. L’école « française » avec son système de note sur 20 points, dont l’échelle de la « Revue des Vins de France » est un bon exemple (voir ci-dessous). L’école « Parker », du nom du célèbre dégustateur américain, grand influenceur du milieu viticole, avec son système de note sur 100 points (voir ci-dessous).

Pourquoi avoir choisi de vous présenter les notations de La Revue des Vins de France et de Robert Parker ? Outre la réputation des deux acteurs, leur impartialité et le grand nombre de références dégustées chaque année nous semblent un gage de fiabilité. Les dégustateurs sillonnent chaque année les vignobles, en fonction de leurs régions de prédilection.

Il existe bien sur de nombreux autres instituts de notation non moins méritants cependant dans un soucis de lisibilité il ne nous semble pas pertinent de multiplier les notations. Et puis après tout, la note ne fait pas le vin. Le plus important reste le sentiment que vous développerez et avec qui vous partagerez vos dégustations!

Notation de la RVF

La revue des vins de france

Note sur 20 points

Notation Robert Parker

robert parker

Note sur 100 points

20-17,5 (Les vins exceptionnels)

Dotés d’une forte personnalité, ces vins se détachent à la fois par leur élégance, leur complexité et leur puissance. Beaucoup d’entre eux émergent chaque année dans le vignoble, souvent dans les grands millésimes.

96-100 (A+)

un vin extraordinaire de profondeur et de complexité, une cuvée grandiose.

17-15.5 (Les grands vins)

Le grand vin est le vin des grandes occasions. Sa personnalité repose sur une adéquation parfaite entre son terroir, son encépagement, sa technique de vinification, son millésime et l’homme qui l’a engendré. Une valeur sûre.

90-95 (A)

un vin excellent, avec une grande complexité.

15-13.5 (Les bons vins)

Des vins issus d’une vinification bien maitrisée alliée à un joli terroir, un encépagement fin, le plus souvent dans un millésime de qualité. Des vins de plaisir.

80-89 (B)

un très bon vin, avec un intéressant degré de finesse et de parfum.

13-11,5 (Les vins corrects)

Un vin correct est techniquement réussi, sans défaut, avec une concentration moyenne et de l’équilibre. Il procure un minimum de plaisir à la dégustation.

70-79 (C)

un vin plaisant, mais dépourvu de complexité ou de profondeur.

11 et moins (Les vins médiocres)

Trois défauts rendent un vin médiocre : le manque de concentration, le manque de maturité ou le manque d’équilibre.

60-69 (D)

un vin très moyen, avec des défauts (acidité ou tanins excessifs, goût un peu désagréable).

  • Stockage tempéré
  • Transport sécurisé
  • Emballage renforcé
  • Paiement sécurisé