Les Rhums : Rendez-vous aux 4 coins du monde

Quel est le dénominateur commun du sucre de canne, de la Pina Colada, du Mojito ou encore du ti-punch ? Le Rhum bien sûr ! Produit aux 4 coins du monde, le rhum est une eau-de-vie issue de la canne à sucre et obtenue par fermentation puis distillation. Selon les territoires, les techniques de fabrication varient afin d’obtenir une large palette aromatique. Consommé depuis plus de 300 ans, le rhum est empreint de la culture et l’histoire d’un grand nombre de pays et de régions. Parmi toutes ces variations et spécificités, choisir un rhum relève du jeu de piste autour du globe. Amateurs et curieux, partez à la découverte de la route du rhum !

 

Les rhums par régions

 

Rhum, Ron ou Rum : quelle différence ?

 

Il ne s’agit pas d’erreurs orthographiques, ces 3 dénominations font bien référence au rhum. On l’appelle « Rhum » pour le rhum français, « Ron » pour celui aux influences espagnoles et « Rum » pour celui d’origines britanniques. Ces trois types de rhum présentent chacun un style et des saveurs différents.
Même si le rhum est produit aux 4 coins du monde, le plus réputé provient des Caraïbes et d’Amérique du Sud. Les Caraïbes, marquées par leur histoire, produisent des rhums des différentes influences coloniales : hispanique, britannique et française.

  • Le Ron : Le rhum de style espagnol est le plus léger. Il est produit à Cuba, à Porto Rico, en République Dominicaine, au Guatemala, au Venezuela, au Nicaragua ainsi que dans d’autres pays d’Amérique Centrale et du Sud. Il est élaboré à partir de mélasse et distillé dans des alambics à colonne qui lui offre un caractère doux et des arômes moins marqués. Les rhums de tradition hispanique sont les plus consommés au monde car ils sont les plus utilisés pour les cocktails, et ce sont aussi les plus faciles à boire pour les novices. Ils sont également facilement repérables grâce aux mentions telles que « Anejo » ou « Solera ».
  • Le Rum : Produit en Jamaïque, en Barbade, en Guyane ou encore aux îles de Trinidad, il s’agit d’un rhum aux influences anglaises. Principalement élaborés à partir de mélasse, ils ont pour la plupart conservé leur mode de fabrication traditionnel dans des alambics en cuivre et possèdent un caractère plus lourd et typé. Parmi ces rhums, on trouve le « Navy Rum » qui fut distribué quotidiennement aux marins pendant près de 3 siècles jusqu’aux années 70’s d’où sa popularité.
  • Le Rhum : Ces rhums aux influences françaises sont produits en Martinique, en Haïti, en Guadeloupe ou encore dans d’autres régions des Antilles françaises. Ces dernières sont notamment connues pour leur rhums agricoles fins et fruités. Créé à partir de jus de canne frais, le rhum français est très aromatique avec un goût de la canne à sucre bien présent. Il est important de noter que la France est le seul pays à avoir doté ses territoires d’un cadre légal réglementant la production des rhums et leurs différentes appellations. Ainsi, le rhum de Martinique est le seul à détenir le label d’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC).

Quel rhum choisir selon ses goûts ?

 

Vous le préférez doux et sucré ? Optez pour un Ron. Avec ses notes de miel, de vanille, de noisette, de caramel ou de pain grillé, il sera idéal pour la réalisation de vos cocktails.
Les arômes épicés et boisés sont plus à votre goût ? Choisissez un Rum. Avec ses notes de cannelle, d’épices, de cigare, de cacao ou de cuir, il sera parfait pour une dégustation pure.
Pour les amateurs de notes fruitées et florales, nous recommandons d’opter pour un Rhum. Ses notes d’agrumes, d’herbacés, de canne fraîche, de fruits exotiques et de céréales se prêteront bien à la réalisation de desserts.


Quelle est l’origine du rhum ?

 

origine-rhum

Avant d’être découvert lors des conquêtes coloniales espagnoles, françaises et anglaises, le rhum est historiquement la boisson des esclaves qui étaient alors payés en rhum, des marins mais aussi des pirates. Ce n’est qu’à partir du 19ème siècle que les procédés de distillation se modernisèrent, ce qui en fit une boisson plus noble. Puis c’est au 20ème siècle que le rhum gagne sa notoriété, notamment grâce à la tendance des punchs et des cocktails.


On trouve du rhum dans presque toutes les anciennes colonies espagnoles (soit la majeure partie de l’Amérique centrale et du Sud). Les anciennes distilleries produisent essentiellement à destination de la consommation locale.
En ce qui concerne le rum, il fut très vite populaire en Angleterre, bien plus qu’en Espagne ou en France, car cette boisson remplaçait le vin et le brandy issus de l’importation fortement taxée de ces pays ennemis de l’époque. On en retrouva donc rapidement dans la plupart des foyers britanniques.


De nos jours, plus de 100 pays cultivent la canne à sucre, dont le Brésil, l’Inde et la Chine qui sont en haut du classement. Le rhum a gagné ses lettres de noblesses au fil du temps malgré son passé sombre chargé d’histoire, et a désormais sa place parmi les autres spiritueux tels que le whisky ou le gin. Son engouement ne cesse de grandir partout dans le monde.


Les différentes catégories de rhums



Rhums agricoles et rhums traditionnels


 

 On distingue deux grandes catégories de rhums, basées sur leur procédé de fabrication :

  • Les rhums agricoles : obtenus par distillation, ils sont entièrement fabriqués à partir de jus de canne à sucre. Ils sont essentiellement produits dans les régions d’influence françaises.
  • Les rhums traditionnels dits rhums de mélasse : élaborés grâce à la mélasse (sirop épais obtenu à partir d’un résidu du sucre de canne après raffinage), ils sont obtenus par fermentation directe et sont produits principalement dans les régions aux influences espagnoles et anglaises.

D’autres catégories de rhum


  • Les rhums blancs : plus légers en arômes que les rhums ambrés, ce sont des rhums jeunes se buvant secs ou étant une bonne base pour la confection de cocktails. 
  • Les rhums ambrés : ces rhums vieillissent entre un an et un an et demi (généralement 18 mois) en fûts de chêne, ce qui leur donne leur coloration. Ils sont à la croisée entre les rhums à cocktails et les rhums de dégustation.
  • Les rhums vieux : pour bénéficier de cette appellation, les rhums doivent vieillir minimum 3 ans dans un ou plusieurs fûts de chêne. Ils se prêtent parfaitement à la dégustation.
  • Les rhums arrangés ou « spiced rhum » : ces rhums proviennent de la macération d’épices ou d’aromates (cannelle, piment, vanille, etc) dans un rhum blanc, offrant ainsi une large palette de saveurs.

Comment déguster le rhum ?


Le rhum est un spiritueux offrant une large palette de saveurs et de possibilités de dégustations.

Bien souvent, les rhums blancs sont plébiscités dans l’élaboration des cocktails, mais vous pouvez également les déguster purs car ils sont riches en arômes. Quant aux rhums bruns, ils se prêtent davantage à la dégustation pure.

En digestif, on met l’accent sur la dégustation comme celle d’un cognac. Sélectionnez un vieux rhum, idéalement âgé de plus de 6 ans, et dégustez-le dans un verre adapté afin d’avoir une bonne oxygénation et d’éviter que l’alcool ne vous pique le nez.

Pour la préparation d’un ti-punch, un punch ou un planteur, nous vous recommandons d’utiliser un rhum blanc agricole des Antilles. Si vous souhaitez réaliser un rhum arrangé, optez pour un rhum blanc et faites le macérer pendant au moins 3 mois avec les plantes, fruits et épices de votre choix.

  • Stockage tempéré
  • Transport sécurisé
  • Emballage renforcé
  • Paiement sécurisé